Erreur
  • While calling field method: onDisplayFieldValue(): cann find field type: flexigmaps. This is internal error or wrong field name

Create PDF Recommend

Trousse de Secours

Nous vous conseillons d'avoir 2 trousses : une pharmacie complète dans votre voiture, qui vous permet de soigner correctement les petits bobos dès la fin du canyon. - Voir trousse de secours FFME et une trousse de secours en permanence dans votre bidon, pour faire face à l'urgence.

CONTENANT

Mettez votre pharmacie dans une boîte étanche et autant que possible, conditionnez l'ensemble des composants individuellements dans des sachets plastifiés.

CONSEILS

La pharmacie est personnelle ! Celui qui donne les soins est pénalement responsable des conséquences des soins, donc vous ne devez donner aucun médicament. Une personne peut toutefois prendre des médicaments de son propre chef. La pharmacie du canyoniste doit permettre de faire face à l'urgence et à la bobologie.
  • Suivant le type de canyon dans lequel vous vous engagerez (durée, accés, engagement, présence de sentier, etc...), vous aurez à composer une pharmacie adaptée. Dans le cas d'une course particulièrement engagée (descente de plusieurs jours, expé, pays dont les secours montagne sont peu développés,..), il convient de compléter sa pharmacie pour des soins d'urgence, votre médecin peut vous conseiller.
  • Protégez-vous en premier. Prenez le temps d'analyser les causes de l'accident avant de vous précipiter, le même danger existe certainement pour le reste de l'équipe.
La pharmacie est personnelle ! Celui qui donne les soins est pénalement responsable des conséquences des soins, donc vous ne devez donner aucun médicament. La pharmacie du canyoniste doit permettre de faire face à l'urgence et à la bobologie.

CONTENU TYPE

  • Un désinfectant (de préférence en fiole à usage unique)
  • 3-4 compresses stériles
  • Sparadrap large
  • une paire de gants en latex
  • Une attelle modelable
  • Une bande de contention (type Elastoplast®)
  • Comprimés pour la désinfection de l'eau : hydroclonazone (achat direct en pharmacie) / micropur Forte / aquatabs
  • 2 Fiches alertes + crayon : une qui restera avec la victime, une 2nde pour l'équipe qui part prévenir les secours
  • Une plaque de stéri-strip, pour suturer une plaie saignante
  • Des chaufferettes
  • Des aliments supra-énergétiques
  • Vos médicaments personnel si vous en avez ou ceux des personnes que vous accompagnez
  • De quoi soigner les petits maux (têtes, ventre, coups, ...). Une personne devant prendre ces médicaments de son propre chef, en connaissance de son état de santé et des contre-indications.
  • Couvertures de survie : utilisez les grandes couvertures de survie, couleur métallique et non les jaunes, trop fragiles. Vérifier régulièrement qu'elles n'ont pas pris l'humidité. Dans la négative, vérifier leur état
  • Bougie + briquet : Permettent de confectionner une tente chauffante avec une couverture de survie. Idéale pour prévenir l'hypothermie.
    Préférer un briquet aux allumettes (même celles résistantes à l'humidité rendent l'âme avec le temps)
  • Lampe frontale

Rien ne saura remplacer une formation par un organisme agréé, le PSC1 est une très bonne base, même si il faut tout relativiser. Le PSC1 est une formation générale qui considère que les secours peuvent intervenir rapidement. Dans le cas d'un incident en canyon, selon où vous êtes et le délai d'intervention des secours, les prises de décisions peuvent être différentes.

LES GESTES QUI SAUVENT

  • Mettre la victime hors de danger (même si cela implique de la déplacer)
  • Faire les contrôle de base : conscience, respiration.
  • Il est inutile de prendre le pouls (le risque de croire qu'il s'agit du sien, surtout dans le stress, est trop élevé).
  • Considérer qu'une personne qui ne respire pas, n'a plus de poul. Masser quelqu'un dont le coeur bat n'a jamais tué personne, par contre l'inverse peut sauver une vie.
  • Mettre en position latérale de sécurité si la personne respire et est inconsciente.
  • Prévenir l'hypothermie : si la personne entre en hypothermie, il ne faut pas essayer de la réchauffer directement par des frictions ou des chaufferettes. Par contre aménager un espace chaud avec une tente en couverture de survie peut lui éviter de se refroidir plus.
    Pourquoi ne faut-il pas réchauffer une personne en hypothermie ? Parce qu'il s'agit d'un processus vital, qui préserve les organes essentiels au détriment des autres. Un réchauffement actif dans des conditions non médicalisées pourrait avoir de graves conséquences.
  • Noter sur la feuille d'alerte les soins et suivis effectués, qui pourront être très utiles pour les secours.
  • Former une équipe qui part déclencher les secours. Eviter en priorité le sur-accident.
  • Nourrir et hydrater la victime si l'attente peut être longue.
  • En cas d'intervention médicale, si la personne doit être à jeun, le corps médical a les moyens de vider l'estomac
Propulsé par Atelier 65 - Membre de France Canyoning, séjours de canyonisme